Créer une enquête par questionnaire en ligne avec Limesurvey

Cet article décrit les ressources disponibles pour les étudiant.es du Master sciences sociales, et plus largement du Département sciences sociales, pour créer une enquête par questionnaire en ligne avec le logiciel Limesurvey.

Depuis début 2022, le DSS dispose d’une installation sécurisée et récente du logiciel Limesurvey sur les serveurs de l’ENS : c’est l’occasion de faire le point.

Pour commencer je rappellerai simplement qu’une enquête par questionnaire est un projet ambitieux : il convient de réfléchir à l’intérêt scientifique (par rapport aux sources existantes) et à la faisabilité (en particulier accès aux enquêté.es).

Conformité avec la législation

Votre traitement de données doit respecter la législation, en particulier la réglementation sur la protection des données (voir le guide du CNRS) ; et les principes de la science ouverte. Pour la recherche, qui constitue une base légale de traitement, nous sommes confrontés à trois grands cas de figure :

  • L’enquête est anonyme au sens du RGPD : vous n’avez rien à faire. Attention cette condition d’anonymat est difficile à remplir car les données ne doivent pas permettre de réidentification indirecte et les participants ne doivent être identifiables à aucun stade de de la collecte et du traitement des données (voir cet article pour des conseils).
  • L’enquête n’est pas anonyme mais ne contient pas non plus de données sensibles au sens du RGPD : il faut rédiger une notice d’information et déclarer le traitement au délégué à la protection des données dont dépend le ou la responsable de l’enquête.
  • L’enquête contient des données sensibles au sens de la loi : la recherche ne suffit pas à justifier leur collecte. Il faut déclarer le traitement ET se mettre en conformité avec la loi, le plus souvent cela implique de recueillir le consentement (et de le conserver de façon sécurisée).

Déclarer un traitement

Nous avons deux institutions donc deux Délégué.es à la protection des données :

  • Pour l’EHESS : infos ici. Déclaration des traitements : suivre ce lien. Pour les cas compliqués (données sensibles etc) contact :  dpo(a)ehess.fr .
  • Pour l’ENS : écrire à donnees.personnelles(a)ens.psl.eu

Créer un questionnaire sous Limesurvey

NE PAS utiliser la version gratuite en ligne de Limesurvey : elle est très limitée en nombre de réponses et vous seriez obligé de payer si votre enquête rencontrait du succès.

Pour obtenir un accès, contacter Marie Plessz en indiquant

  • votre cursus,
  • un email institutionnel (@ehess.fr, @ens.psl.eu…),
  • un titre pour le questionnaire,
  • quelques lignes de description de votre projet (5 lignes suffisent).

L’instance qui nous est dédiée est ici :

NB : si vous êtes étudiant.e dans un autre établissement ou une autre formation de l’ENS ou de l’EHESS : votre institution dispose très probablement d’une installation de Limesurvey, utilisée pour toutes sortes d’enquêtes réalisées par les administrations. renseignez-vous. Par exemple pour l’ehess : https://questionnaire.ehess.fr/. Pour l’ENS: contacter le CRI.

Archiver les données

Les données de la recherche doivent être archivées, en conformité avec la loi française sur le patrimoine et les principes de la science ouverte. Veillez à archiver :

  • les données, dans un format libre (exemple : .csv)
  • le questionnaire, et/ou un dictionnaire des variables
  • une présentation de l’enquête (objectifs, contexte, mises en oeuvre, construction de l’échantillon etc).
  • dans une archive pérenne, idéalement en attribuant un DOI à votre dépôt.

Voici quelques options :

Vous pouvez considérer une enquête archivée proprement comme une production scientifique, à valoriser dans votre mémoire (voire dans data paper), et à mettre dans votre CV ou votre liste de publications.

Changement de secrétaire pédagogique du master

Sur la terrasse du bâtiment principal de Jourdan, Nadine reçoit quelques cadeaux pour son départ.

Nadine Razgallah a assuré pendant quatre ans le secrétariat pédagogique du master Sciences sociales. Elle a accompagné la mise en place de la nouvelle maquette, soutenu activement les parcours des étudiant.es et grandement contribué à la cohérence du master, avec ses deux parcours, ses deux établissements de tutelles et ses nombreux enseignant.es contractuel.les.

Beaucoup d’émotion lors de son pot de départ le 16 décembre 2021! Pour 2022 nous lui souhaitons de réaliser ses projets, et nous préparons à accueillir la personne qui la remplacera au secrétariat.

Beaux mémoires QESS 2021

Mémoire de M1

Eliot Forcadell, Internet fait-il parler les garçons ? Communications en ligne et dévoilement de soi chez les collégiennes et collégiens.

Mémoires de M2

Julio Ricardo Davalos, Le Choix de l’insoumission ? Logiques de recrutement et pratiques militantes dans un parti contestataire professionnalisé

Ce mémoire repose sur une enquête originale par questionnaire auprès de militant.es de La France Insoumise. Les programmes statistiques sont accessibles sur Github à l’adresse suivante : https://github.com/jrdavalos/Memoire_lfi.

Dorian Girard, Entre « populisme médical » et récupération politique. Une étude des dynamiques d’opinion à propos de Didier Raoult sur Twitter.

Un mini-mémoire sur la « prime aux sortants » aux élections législatives

Peut-on objectiver une « prime aux sortants » aux élections ? Une question d’actualité après les élections régionales 2022 qui ont renouvelé les mandats de tous les présidents de région. Cassandra Gorin et Julio Ricardo Davalos, étudiants en M2 QESS, ont réalisé un remarquable « mini-mémoire » (8 pages) sur ce sujet pour le séminaire Identification causale (Olivier Godechot).

Validation des travaux de master

Dans le cadre des parcours QESS et PDI, vous choisissez des séminaires libres organisés à l’ENS, à l’EHESS voire à l’INALCO. Si vous validez ces enseignements au titre du master, vous devez remettre impérativement à vos enseignant.e.s la demande de validation jointe, qu’ils ou elles complèteront avec leur note et leur appréciation et retourneront par mail au secrétariat.

Pratique de l’interdisciplinarité : le changement dans la continuité

Diplômé du master PDI en septembre 2019, Baptiste Avril a soutenu un mémoire sur la transmission des savoirs, l’entrepreneuriat et la professionnalisation dans le milieu du numérique.

Inscrit en APD avec l’idée d’améliorer son projet de thèse, il décroche un entretien… qui débouche sur un CDI de consultant en Stratégie et Sociologie : un métier à première vue plus orienté vers l’économie que la sociologie, l’anthropologie ou l’histoire…

Pourtant le bureau d’études qui a recruté Baptiste s’appuie sur les sciences sociales pour faire émerger des solutions économiques : « Les enquêtes que nous menons par l’intermédiaire d’outils et de concepts interdisciplinaires répondent aux difficultés rencontrées par des petites ou grandes entreprises de toutes sortes. Exercer cette activité me permet d’élargir mes connaissances théoriques et pratiques sur des terrains et objets d’études d’une grande diversité. »

Le travail de Baptiste consiste aussi à créer et à mettre en place des dispositifs de sociologie appliquée : « L’enjeu est de taille car il existe peu de canaux pour faire transiter les enseignements des sciences sociales, en particulier dans le secteur privé. »

Une belle opportunité pour construire et alimenter des réflexions épistémologiques et infléchir le système économique en prenant en compte la réalité sociale des individus.

Prix et publications des anciens du master

Du master PDI… à l’écriture

Pierre Alayrac, ancien de PDI (promotion 2015-2016), a publié un essai à partir de son mémoire de M2.
Internationale au milieu du gué : de l’internationalisme socialiste au congrès de Londres (1896), paru aux Presses Universitaires de Rennes (07/18).

A lire sur Mediapart… l’analyse de Aube Richebourg et Juliette Ducoulombier sur la vraie-fausse fin de mandat pour les 224 députés qui ne se sont pas représentés aux législatives de juin 2017. Un travail effectué dans le cadre de l’atelier de Etienne Ollion : « Dans l’ombre de la loi ». (28/06/18)

https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/080617/faux-departs

Un autre article, paru dans la revue Politix (n°117), renvoie aux travaux effectués dans l’atelier de Etienne Ollion. Co-signé par Julien Boelaert et Damien Lecomte entre autres, Le respect de la boutique analyse l’étiolement de la discipline partisane dans le groupe socialiste entre 2012 et 2017 (28/06/18)

http://www.cairn.info/revue-politix-2017-1-p-171.htm